BMD 1

Prix sur demand


Général

Produit 1968–1987
Connu pour always in service

Moteur

Type 5D-20 6-cylinder
Carburant Diesel
Puissance 241 hp
Couple maximal
Cylindréé

Variantes

BMD-1s, BMD-2 

Dimensions

Poids à vide 7.5 t
Empattement
Equipage 2+6
Hauteur 1.97 m
Longueur 5.41 m
Largeur 2.53 m
Garde au sol 0.450 m

Licence

Permis de conduire Specific
Peut être transporté dans un container?
Nécéssite une licence d'exportation?

Autonomie

Capacité du réservoir
Consommation
Vitesse sur route 80 km/h
Vitesse tout-terrain 45 km/h - 10km/h on water

Transmission

Type

Autre

Voltage
Taille des pneus

Description

Achetez un porte-blindés aéroporté soviétique allégé BMD-1.


Des remarquables véhicules de combat d'infanterie à chenilles amphibies aéroportés BMD-1 à vendre.

Histoire du développement


Les travaux sur la création d'un véhicule de combat d'infanterie pour armer les troupes aéroportées de l'URSS ont été lancés par le commandant des Forces aéroportées V.F. Margelov. Dans les années 60, le problème du manque d'armes lourdes pouvant débarquer avec des parachutistes n'était toujours pas résolu en URSS; dans les années 50, les parachutistes étaient principalement armés d'armes légères et de lance-grenades. Au début des années 1960, les tâches de défense antichar et de soutien direct des troupes aéroportées étaient fournies à un degré ou à un autre avec des systèmes antichars automoteurs basés sur le BRDM et le BRDM-2, canons propulsés ASU-57 et ASU-85 et artillerie tractée ou automotrice. Dans le même temps, les véhicules hors route GAZ-67, GAZ-69, UAZ-469 et GAZ-66 sont restés le seul moyen de transporter du personnel aéroporté. La nécessité de créer un véhicule blindé de transport et de combat a été renforcée par les changements de doctrine militaire, en particulier l'utilisation généralisée des armes nucléaires tactiques. Pour assurer les actions des parachutistes, il fallait une machine dont le concept était similaire au BMP-1 développé pour les forces terrestres et qui fournissait à la fois le transport des parachutistes et la conduite des combats sous l'armure de la machine sur des terrains contaminés par radioactivité , ainsi que la lutte contre les véhicules blindés ennemis et leurs moyens dangereux de char. Le BMP-1 lui-même, bien qu'il soit aéroporté, ne satisfaisait pas les forces aéroportées car le principal avion de transport militaire soviétique de la période An-12 ne pouvait transporter qu'un seul BMP de 13 tonnes, auquel il n'y avait en outre pas de parachute. systèmes d'atterrissage.

Moteur et transmission


Le BMD-1 est équipé d'un moteur diesel à quatre temps à 6 cylindres en forme de V de refroidissement liquide modèle 5D20-240. Le moteur a une cylindrée de 15 900 cm³ et développe une puissance maximale de 240 litres. avec. (176 kW) à 2400 tr / min. Le moteur est lancé sur le BMD-1 des premières versions utilisant le démarreur électrique principal ou un système d'admission d'air de secours; avec l'introduction en 1973 d'un compresseur entraîné par un moteur, le système d'admission d'air est devenu le principal. Pour faciliter le démarrage à basse température, le moteur est équipé d'un chauffe-buse électrique inclus dans le système de refroidissement.

Le moteur fonctionne avec les marques de carburant diesel DL, DZ et DA, le système de carburant comprend trois réservoirs d'une capacité totale de 280 litres, situés dans le compartiment de transmission du moteur. Le système de purification de l'air est à deux étages, avec un bloc cyclone au premier étage, des cartouches filtrantes au deuxième et un dépoussiérage à éjection automatique. Pour augmenter la sécurité du mouvement à flot, deux soupapes connectées sont incluses dans le système d'admission d'air du moteur, fournissant une entrée d'air à flot à travers le compartiment central. Le moteur est équipé d'un système de refroidissement de type éjecteur, qui assure également la ventilation du compartiment moteur et l'aspiration des poussières du système de purification d'air.

La transmission BMD-1 comprend:

  • embrayage principal à disque unique à friction sèche (acier amiante);
  • une boîte mécanique à quatre vitesses (4 + 1) avec un engrenage constant et des synchroniseurs en 3e et 4e vitesses, avec un arbre de prise de force pour entraîner un dispositif de propulsion;
  • mécanisme de rotation, composé de deux embrayages à friction multi-plaques à friction à sec (acier sur acier) avec freins à courroie flottants avec patins en fonte;
  • deux entraînements finaux planétaires à un étage;
  • réducteurs du propulseur à réaction.

La transmission BMD-1 n'a pas été modifiée pendant la production en série, à l'exception du remplacement de l'embrayage principal à disque unique par un embrayage à double disque depuis 1970. Tous les entraînements de commande de transmission sont mécaniques. L'embrayage principal, la boîte de vitesses et le mécanisme de pivotement sont combinés avec le moteur dans une seule unité de puissance.

Armement

L'armement principal du BMD-1 est un canon semi-automatique à canon lisse de 73 mm 2A28 «Thunder». Le 2A28 a un barillet monobloc, une porte de coin verticale avec un type de copie semi-automatique et un recul concentrique hydraulique. Le 2A28 utilise des tirs unitaires avec des roquettes actives (grenades), les munitions de l'arme se composent de 40 tirs, placés dans une ogive mécanisée. Les tirs sont situés autour du périmètre de la tour dans le convoyeur de pose mécanisé, ce qui garantit que le tir est amené au point de chargement, après quoi le tireur-opérateur charge manuellement les pistolets. La cadence de tir de l'arme est de 6 à 7 coups par minute. Les munitions des canons ne comprenaient initialement que des balles PG-15V avec des grenades cumulatives ayant une pénétration d'armure normale de 300 mm, des grenades modernisées avec une pénétration d'armure augmentée à 400 mm y ont été introduites, ainsi que des grenades à fragmentation. La portée maximale de la grenade cumulative est de 1300 m, et la portée maximale de fragmentation, officiellement, 4400 m, mais en pratique, la portée effective ne dépasse pas respectivement 800 et 600 m.

Le canon est placé dans une monture de mitrailleuse à double montage sur les broches dans la partie frontale de la tourelle; les angles de pointage maximum de la monture dans le plan vertical sont de −5 à + 30 °. Le guidage de l'installation est assuré par l'entraînement électromécanique 1ETs10M Kristall, fournissant la vitesse de guidage de l'installation de 0,1 à 20 ° par seconde à l'horizontale et de 0,07 à 6 ° dans le plan vertical, ou par un entraînement manuel en double. Le guidage sur la cible s'effectue à l'aide du viseur combiné périscope 1PN22M1 "bouclier". La branche de jour du viseur a un grossissement de 6 × et un champ de vision de 15 °, tandis que la branche de nuit est un appareil de vision nocturne de type passif avec un grossissement de 6,7 × et un champ de vision de 6 °  et travailler en améliorant l'éclairage naturel de nuit, offrant une portée de vision d'environ 400 m. BMD-1 n'a pas de télémètre, mais le viseur est équipé d'une échelle pour déterminer la distance à la cible de hauteur connue - 2,7 m («char»). Avec l'introduction de tirs avec des grenades à fragmentation sur BMD-1, le viseur 1PN22M2 a commencé à être installé, ce qui ne diffère qu'en présence d'un filet de visée pour tirer des grenades à fragmentation ayant une balistique différente. Sur les machines à visée ancienne, des grenades à fragmentation devaient être tirées à l'aide du tableau de modification fixé au corps du viseur.

 

 

En stock