VÉHICULES TYPE BMP

Prix à partir de:
€30,000

En stock: 3 pièces   

Général

Produit since 1970
Connu pour acceleration, floating capacity

Moteur

Type UTD-20 V6
Carburant diesel
Puissance 220 kW
Couple maximal 980 Nm
Cylindréé

Variantes

 

Dimensions

Poids à vide
Empattement
Equipage 8
Hauteur 2,068 m
Longueur 6,735 m
Largeur 2,940 m
Garde au sol 0,370 m

Licence

Permis de conduire Specific
Peut être transporté dans un container?
Nécéssite une licence d'exportation?

Autonomie

Capacité du réservoir
Consommation
Vitesse sur route 65 km / h
Vitesse tout-terrain 40-45 km / h

Transmission

Type semi-automatic

Autre

Voltage 24V
Taille des pneus

Description

Les malignes BMP-1 et OT-90 à vendre. Achetez un engin destructif. 

 

Une série de véhicules de transport blindés mythique de la guerre froide encore bien active de nos jours. Le nombre de pays les utilisant encore de nos jours est impressionnant. La première version propose un canon de 76mm sans recul en tourelle et 8 places passagers, tandis que la seconde offre un canon de 30mm à tir rapide dans une tourelle plus spacieuse et un angle de tir plus important pour 7 places passagers. Les autres différences sont assez mineures la base restant similaire et les performances sur le terrain sont comparables. Etant utilisés par de nombreux pays beaucoup se sont retrouvés sur les terrains des conflits modernes. On peut par exemple citer les conflits comme la guerre du golfe, l'Afghanistan et même l' Ukraine. Progressivement le BMP remplaçait les véhicules OT-64 et BTR de l'armée tchèque. Sa version pour les parachutes s'appelle BMD-1.

En tout terrain le BMP se montre agile et rapide avec une vitesse élevée, il est un des rares véhicules amphibie à pouvoir entrer et sortir de l'eau sans préparation particulière de ses chenilles servant à le propulser sur terre comme sur l'eau.

Nous pouvons proposer des versions avec ou sans tourelle, refaites à neuf ou dans l'état d'origine. Son faible poids ainsi que sa taille le rend plus facile à transporter que les chars de combat lourds.

 

 

Le premier véhicule de combat d'infanterie produit en série au monde est flottant, conçu pour transporter du personnel sur le lieu de la mission de combat, pour accroître sa mobilité et sa sécurité, pour assurer la couverture par le tir et pour des opérations conjointes avec des chars en combat. Il a été développé dans GSKB-2 (le principal bureau du design spécial 2) de l'usine de tracteurs de Tcheliabinsk «V. I. Lénine »pour remplacer BTR-50P. Le véhicule de combat a été adopté par l'armée soviétique de l'URSS en 1966. Il a été produit en série de 1966 à 1983. Par la suite, les plans et autres documents ont été transférés à l'usine d'ingénierie de Kurgan, où le BMP-2 a été fabriqué.

Conception


Pour surmonter avec succès les barrières d'eau, des rouleaux métalliques creux ont été installés pour augmenter la flottabilité. La voiture n'avait pas de vis à eau. Pour augmenter la vitesse à flot sur les ailes postérieures, des grilles spéciales ont été installées au-dessus des pistes, qui redirigeaient le flux d'eau des chenilles vers le haut et vers l'avant. La forme de la coque orientait la flux d'eau vers le bas pour soulever le nez de la voiture au-dessus de l'eau.

Le BMP-1 a reçu une conception de voie fondamentalement nouvelle dans laquelle les pièces mobiles ne se chevauchaient pas, comme dans un réservoir, ce qui a augmenté la durée de vie des joints métalliques et en caoutchouc jusqu'à 8000 km.

Le système de propulsion a été créé sur la base d'un moteur diesel V-2 à 12 cylindres très réussi, qui était l'unité de base de nombreux produits civils et militaires de l'URSS. Le chef du bureau d'études des installations automobiles et l'auteur de nombreuses inventions pour le moteur BMP-1 était V.D. Chudakov. Le concepteur en chef était P.P. Isakov.

 

Système de défense et armement

L'armement BMP-1 comprend un canon à canon lisse de 73 mm 2A28 Thunder, une mitrailleuse coaxiale PKT de 7,62 mm et un 9M14M Malyut ATGM ainsi que le système de missile anti-aérien portatif 9K32 Strela-2 qui peut également être monté et transporté dans l'escouade aéroportée.

Dans la partie frontale supérieure, il y a une grande trappe fermée par une plaque inclinable d'armure nervurée en alliage d'aluminium, donnant accès au moteur. La tour est de forme conique pour protéger contre le rayonnement pénétrant d'une explosion nucléaire, un tir anti-rayonnement est utilisé.

En raison du petit angle du canon, les équipages de voitures en Afghanistan ont eux-mêmes renforcé la flamme sur la tour AGS-17, ce qui a amélioré les propriétés de combat de la machine dans des conditions de montagne.

Armement


Les exigences du TTZ prévoyaient la protection de la machine contre les obus perforant l'armure de 23 mm venant des tirs frontaux à une distance de 500 mètres ainsi q'une protection contre les balles de 7,62 mm tirés à une distance de 75 mètres. Les plaques de blindage frontal de la coque BMP-1 situées à de grands angles d'inclinaison résistent à des fragments d'obus d'artillerie de campagne, à des balles perforantes d'armes légères et à des mitrailleuses de gros calibre de 12,7 mm. Dans la plupart des cas, le blindage frontal n'est pas pénétré par les munitions du canon automatique Oerlikon KAD de 20 mm (anciennement Hispano-Suiza HS-820) à des portées de plus de 100 mètres.

Le blindage latéral et arrière ainsir que le toit de la coque et de la tourelle protègent la machine des balles d'armes légères de 7,62 mm de portée zéro et des fragments légers d'obus d'artillerie. Ils ne protègent ni des mitrailleuses de 12,7 mm tirant de près, ni de  gros fragments d'obus. Des essais sur le terrain ont toutefois montré que les portes arrières, dont les réservoirs de carburant sont remplis de béton, peuvent résister au bombardement de coquilles de 125 mm.

 

Critique


Le BMP-1 est vulnérable aux RPG et ATGM ennemis, et a également une faible résistance aux explosions de mines. À cause de cela, pendant la guerre d'Afghanistan et les campagnes tchétchènes, les parachutistes ont tenté de monter «sur armure». Cependant, même dans ce cas, les parachutistes ont subi un choc ou des blessures.

L'inconvénient du BMP-1 est son petit angle d'élévation du canon (seulement 15 degrés), pour le BMP-2 il était déjà de 75 degrés. L'armée arabe syrienne a perdu environ 700 BMP-1/2 depuis 2011. En Syrie, les soldats ont très souvent recours à des armures improvisées. Ainsi, sur de nombreux véhicules et chars de combat d'infanterie sont accrochés des sacs de sable et des grilles métalliques.   

Au cours de la longue période de fonctionnement des BMP-1 et BMP-2, de nouvelles «menaces» de la protection de la machine sont apparues à plusieurs reprises. Ainsi, à la fin des années 1970, après l'adoption de nouvelles munitions OTAN 20 × 139 mm pour les munitions hispano-suédoises HS 820, Rheinmetal RH 202 et M 693 (F2) avec des obus perforants APDS-DM 63 Allemagne) et OPTSOC (France ), les forces terrestres de ces États ont eu l'occasion de frapper le BMP-1 en projection frontale à des portées de 800 à 1 000 m. Les munitions pour le canon Bushmaster M242 du principal BMP M2 Bradley américain, adoptées en 1982, ont été conçues à partir du calcul de la défaite de la protection du personnel blindé BMP-1, avec une pénétration de blindage de 25,4 mm / 60 ° / 1300 m (V50)

L'expérience de la guerre israélo-arabe de 1973 et de la guerre d'URSS en Afghanistan a montré que la coque blindée BMP-1 ne résiste pas aux coups de balles de 12,7 mm sur les côtés et au coup d'une grenade antichar RPG.  En règle générale, la machine s'est enflammée et une explosion de munitions a eu lieu.

Pendant la première guerre dans le golfe Persique, la protection blindée des véhicules BMP-1 s'est avérée vulnérable aux obus de sous-calibre perforants des canons automatiques de 25 mm.

En stock

OT-90 "camouflage"

Prix sur demand

BMP-1P

€70,000